Recyclage (up- et downcycling)

Quand les déchets deviennent des ressources

Notre définition

Procédé par lequel on transforme une ressource matérielle en sortie de production, non réinjectable directement, en une nouvelle matière première de qualité ou de valeur éventuellement moindre, voire de fonctionnalité réduite.

Objectif

Eviter le gaspillage de matériaux potentiellement utiles, réduire la consommation de matières premières primaires, diminuer l’utilisation d’énergie, réduire la pollution de l’air et de l’eau, diminuer les émissions de gaz à effet de serre (bien que la réutilisation de produits chimiques toxiques contaminés à d’autres fins puisse avoir l’effet inverse) par rapport à la production primaire.

    Caractéristiques

    Cas particulier du décyclage (en anglais downcycling) : il correspond à une réutilisabilité moindre par rapport au recyclage “classique”. A chaque itération de recyclage :

    • la qualité des objets recyclés se détériore,
    • leur valeur diminue,
    • les exigences,  les normes ou le niveau d’attentes (exigé par les normes respectives appropriées) s’éloignent,
    • après la dernière itération, le produit a été ramené à l’état de déchet général.

    Peu de solutions permettent actuellement de ne pas perdre en valeur lors des itérations, voire de revaloriser la matière (upcycling).

    Titane de qualité aéronautique

     L’usine EcoTitanium®, inaugurée en 2017, située à Saint-Georges de Mons, France, est une co-entreprise de UKAD (joint-venture entre Aubert & Duval et UKTMP), l’ADEME et le Crédit Agricole Centre France. L’entreprise collecte les chutes d’alliages de titane chez les grands constructeurs aéronautiques et leurs sous-traitants afin de produire de nouveaux lingots. Cela évite le rejet de 100 000 tonnes de CO2 en consommant 4 fois moins que la filière classique d’élaboration de titane à partir de minerai d’Ilménite.

     

    Textile

    Le chiffon d’essuyage est produit à partir de textiles en fin de vie qui sont triés selon la matière (absorbante) et coupés au format. Le recyclage des textiles par l’effilochage des tissus pour d’autres filières sous forme de feutres pour l’automobile, la matelasserie (feutres pour protéger les meubles lors de déménagements) ou le BTP (isolants thermiques ou phoniques), les papeteries et le flocage de meubles. 

    CO2 (prospective)

    Des chercheurs de l’université Paris-Diderot étudient le recyclage du CO2 en méthane sous forme de carburant liquide utilisable dans l’industrie et dans les transports. Le CO2 dissout se transformerait progressivement en méthane grâce à la lumière solaire et à une molécule à base de fer qui permet d’accélérer la réaction.
    Et la boucle est bouclée, puisque le secteur du transport est un gros contributeurs en émission totale de gaz à effet de serre.

    Historique

    Terme utilisé par Reiner Pilz dans une interview de Thornton Kay de Salvo en 1994, repris par William McDonough et Michael Braungart dans leur livre “Cradle to Cradle” de 2002 : Remaking the Way We Make Things.

    Mise en perspective

    La plupart des activités de décyclage sont en fait du recyclage vers le bas, qui réduit la qualité d’un matériau au fil du temps. Son effet sera donc limité. Il faudra à terme envisager un recyclage vers le haut où les “vieux” produits auraient plus de valeur que les autres (ex. l’upcycling des grands couturiers ou le recycl’art).